Que perd une société qui ne sait plus donner place ni voix à ses grand-mères ? Nous voulons regarder la société d’aujourd’hui avec les yeux des femmes âgées, et nous ouvrir des fenêtres sur notre passé. Très rapidement, en évoquant nos grand-mères, on se met à voyager dans l'espace et dans le temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NONNA & ESCOBAR,

théâtre gestuel, masque et marionnettes,

texte et mise en scène d'Alan Payon

 

Pour la création de ce spectacle, Alan Payon était l'artiste associé Nouvelle Génération à l’édition 2015 du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières.

 

Vidéo disponible en bas de page

Une création tout public 

Alan Payon est allé interviewer ses grand-mères. « Je ne suis plus de cette époque » disent-elles aujourd’hui, nos grand-mères très vieilles. Elles, qui ont donné vie à cette époque, à cette société, s’y retrouvent comme des étrangères, légitimes à moitié, citoyennes mises de côté car dans ce monde de production, d'efficacité, d'apparence, la vieillesse a de moins en moins sa place.

 

Les enfants sauvages sont alors partis à la recherche de ce qui nous vient de nos grand-mères, pour sonder à quel point notre regard sur nous-mêmes et sur le monde peut être changé, façonné, bousculé par elles, et peut-être aussi, sûrement, auprès d’elles, nous pouvons nous préparer, à grandir, vieillir, et disparaître. Tout cela, comme une épopée, personnelle mais toujours collective. C’est pourquoi nous avons créé ce spectacle, à destination du tout public (à partir de 7 ans), pour renouer un lien entre les générations, le faire perdurer. Car les histoires qu’on se raconte, en famille, sont toujours les premières d’une longue série. 

Synopsis

Alan a écrit un synopsis initial, qu’il a soumis à l’équipe artistique du projet. Ensuite, à la table, pendant toute la période de résidence de novembre 2014, au Teatro Casa Ragazzi de Turin, puis à l'ESNAM, en mars 2015, l’équipe est entrée dans un processus d'écriture collective.

 

"NONNA & ESCOBAR" montre la relation d'une grand-mère octogénaire et de son petit-fils en pleine crise d'ado. 

Nonna & Escobar vivent ensemble dans un appartement d'une tour HLM. Nonna, c'est la grand-mère qui perd un peu la boule et qui est coincée dans ses souvenirs, la guerre, son mari qu'est parti avant elle et son pays natal, tout ça... Escobar, c'est son grand dadais de son petit-fils qui vit avec elle et qui passe son temps devant la télé ou à jouer à des jeux vidéos. Escobar, c'est un surnom qu'il s'est donné pour faire genre, en vrai, il s'appelle Valentin. Il est comme ça Escobar, il croit qu'il vit dans un jeu vidéo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors, Nonna & Escobar, bah ils ont du mal à causer ensemble, tout les sépare. Mais leur appartement est hanté par Magdalena, la jeunesse de Nonna, qui se manifeste secrètement... pour aider Nonna & Escobar à se rapprocher. 

Les enfants sauvages montrent dans un spectacle aux allures fantastiques comment deux générations peuvent se rencontrer, s'enrichir. Et les fantômes quotidiens, les souvenirs que l'on traîne, que l'on peut partager.

Que vont-ils apprendre l'un de l'autre ? Comment un jeune ado de 15 ans et une vieille mémé peuvent-ils se soutenir ? Comment vont-ils s'apprendre mutuellement ? Quelles sont-elles ces deux générations face à la masse des adultes qui décide tout à leur place ? Quelles voix dans leur tête ? Qu'est-ce qui brille dans leur ventre ???

Croquis de recherche de Marion Benagès pour le ventre de Nonna, qui s'ouvre, pour laisser découvrir un monde intérieur merveilleux...

L'équipe artistique 

Les Enfants Sauvages se définissent comme un collectif d’artistes où chacun possède une écriture spécifique constitutive du spectacle vivant.

 

« NONNA & ESCOBAR », une proposition d’Alan Payon.

 

Avec Jurate Trimakaite et Alan Payon.

Manipulation et effets spéciaux : Coralie Maniez et Amlélie Esbelin (en alternance).

 

Ecriture collective du chaopsis avec Elena Bosco, comédienne-marionnettiste, Marco Gobetti, auteur turinois et Amalia Modica, comédienne, sous la direction d’Alan Payon.

 

Mise en scène collective sous la direction d’Alan Payon, avec les regards extérieurs d’Amélie Esbelin pour la mise en scène et de Coralie Maniez pour la mise en marionnette.

 

Scénographie de Cerise Guyon.

Marionnettes et costume de Marion Benages.

Création musicale et sonore de Thomas Demay.

Création lumière d’Alix Veillon.

 

Montage d'extraits du spectacle réalisé par Frédéric Touchard, lors de l'avant-dernière prériode de répétitions, au Forum, à Charleville-Mézières, en juin 2015.

Cliquez ici pour lire un article de la Terrasse où nous étions cités dans les spectacles à découvrir au Festival de Charleville 2015.

Soutiens

Une production Les Enfants Sauvages,

Coproduction : Festival Monidial des Théâtres de Marionnettes

 

Le projet est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication, la DRAC et la DSDEN Champagne-Ardenne,  la Région Champagne-Ardenne, le Conseil Départemental des Ardennes, la Communauté de Communes de Meuse et Semoy, la ville de Charleville-Mézières, le TCM, Théâtre de Charleville-Mézières, l'ENSATT, Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre et l'IIM, Institut International de la Marionnette.